ESN : nouvel eldorado des fonds d’investissement (LBO) ?

Share on twitter
Share on linkedin
ESN, le nouvel amour des fonds de LBO

Cet article est une synthèse du premier épisode du podcast insider. Insider, c’est le premier podcast réalisé par Whoz. C’est un contenu 100% dédié aux enjeux et mutations des ESN. 

Pour ce premier épisode, nous avons interviewé Henry Capelle, Directeur Tech et Telecom chez Apax. C’est une société de gestion qui investit dans les entreprises depuis plus de 45 ans. Leurs investissements dans les entreprises de services du numérique (ESN), se font au travers d’opérations de LBO (leveraged buyout). 

Quelles sont les spécificités des opérations de LBO ? Pour quelles raisons les fonds s’intéressent-ils de plus en plus aux ESN ? Quels sont les critères pour prétendre à ce type d’investissement ? Quelles sont les implications pour les ESN en matière de digitalisation ?  Si ces questions vous brûlent les lèvres, cet article est fait pour vous !

Chapitre #1 : l’effet levier des opérations de LBO pour les ESN

Henry Capelle, Director Tech et Telecom chez Apax explique les spécificités des opérations de leveraged buyout (LBO)

Une société comme Apax investit dans des secteurs très variés. Cependant, la spécificité de notre invité est le secteur de la tech. Depuis 2011, Henry Capelle dirige l’équipe Tech et Telecom qui englobe notamment le secteur du logiciel, des services IT et telecom.

“Ce que les fonds de LBO vont bien aimer, ce sont les sociétés matures, solides avec des positions de leader, en croissance et profitables”

À travers des opérations de LBO (leveraged buy-out), la société Apax vise à investir dans les plus belles ETI françaises et européennes, et les accompagner dans leur développement. Autrement dit, Apax achète des sociétés matures qui peuvent supporter la dette acquisition, qui génèrent du cash, et qui sont profitables. Mais à la différence d’une banque, un fond de LBO aiguille les entreprises clientes dans le développement de leur activité (aide à faire des acquisitions, à accélérer la croissance à l’étrangers, à mieux s’organiser, etc.). Ils se positionnent comme les sparring partners de ces entreprises cibles pour les aider à doubler voire tripler en matière de chiffre d’affaires et de profit. 

“Chez Apax, nous sommes des investisseurs de croissance. Nous avons plutôt vocation à aider nos entreprises à investir dans leur business, dans leur expansion géographique, dans leur croissance, plutôt qu’à uniquement rembourser de la dette”

Henry Capelle nous explique plus concrètement les mécanismes d’investissement dans le cadre d’une opération de LBO : “Nous allons créer d’abord une nouvelle société (la société holding) dans laquelle Apax va apporter des capitaux propres. Dans laquelle souvent les managers et les fondateurs apportent également des capitaux propres. Nous mettons dans cette société une dette d’acquisition, qui est plus ou moins importante en fonction de ce que peut supporter la société. Cette société holding va ensuite acheter la société cible. Ensuite, une partie de la trésorerie de cette société cible va permettre de rembourser tout ou partie de la dette. Tout le sujet est de savoir quel est le bon niveau d’investissement, afin que la société cible puisse rembourser sa dette d’une part, mais continuer d’autre part d’investir, de recruter, de faire des acquisitions…”.

Chapitre #2 : Altran et GFI, deux deals à succès pour Apax

Altran et GFI, deux deals à succès pour Apax Partners

Henry Capelle revient sur deux deals emblématiques pour Apax Partners. La société investit dans ces sociétés à l’aube de la crise de 2008. Crise économique mais aussi changement voire démission de dirigeants, ou encore cyberattaque… Malgré ces perturbations, l’accompagnement d’Apax Partners aura permis de doubler et de tripler le chiffre d’affaires de GFI et d’Altran. “Un plan et une confiance partagés entre les dirigeants et le fond sont indispensables”, précise notre invité. 

Chapitre #3 : ESN, se digitaliser pour se réinventer ?

La digitalisation des ESN, pré-requis pour leur croissance

Il y a encore quelques années, les ESN étaient jugées peu rentables, avec de faibles marges, par les fonds de LBO. Cependant, la mission de ces fonds a évolué selon Henry Capelle : “L’objectif des fonds n’est plus de générer le plus de cash possible pour rembourser la dette. Aujourd’hui, leur mission est de faire croître les entreprises.”. Autrement dit, une société comme Apax Partners s’intéresse davantage à la croissance qu’à la capacité à générer du cash. “Même si on peut faire mieux en matière de marge”, tient à préciser notre invité ! 

“La digitalisation du staffing ? C’est l’avenir ! Les ESN vont devoir passer par là.”

À ce propos, les fonds de LBO encouragent fortement les ESN à opérer une transformation digitale pour améliorer leur marge. Cette transformation concerne notamment les processus opérationnels, et plus particulièrement le staffing (ou resource management). Concrètement, chez Apax Partners, il y a une personne qui a pour mission d’encourager et de sensibiliser au sujet de la digitalisation. “C’est Grégory Salinger, Chief Digital Officer, qui encourage les entreprises à réfléchir à ça. Il y a beaucoup de valeur à déployer des solutions digitales notamment de staffing. Sur un marché tendu sur les compétences rares, les entreprises doivent mieux gérer leur staff, les “pricer” au mieux. Il y a plusieurs points de marge à aller chercher sur ça.”.

En d’autres termes, les entreprises ont besoin d’une vision globale, en temps réel et complète de leurs consultants et de leurs projets. Cet accès rapide à l’information est primordial pour staffer plus rapidement, avec une plus grande précision et de manière plus rentable. 

Chapitre #4 : LBO, un ticket pour l’espace ?

L’invité de notre podcast insider. explique quels sont les critères pour prétendre à une opération de LBO

La dernière partie de notre interview est consacrée aux critères pour prétendre à un investissement de type LBO, aux grandes transformations qui modèlent le marché des fonds et de leur engouement croissant pour les ESN. 

Selon Henry Capelle, il y a à minima trois critères à avoir en tête avant de se lancer dans la recherche de fonds. “Le dirigeant doit d’abord se demander si sa société est rentable sur le long terme. Il doit ensuite avoir pour ambition de doubler voire tripler son business. Enfin, il doit être tout simplement à l’aise à l’idée d’avoir des actionnaires à ses côtés, dans le board… J’encourage donc les dirigeants à venir rencontrer des gens comme nous, pour comprendre notre façon de travailler et nos objectifs”. Les opérations de LBO sont loin d’être anodines car elles nécessitent une grande discipline à la fois financière et opérationnelle.

“Il y a 10 ans, les ESN étaient perçues comme peu rentables par les fonds. Mais aujourd’hui, la tendance s’inverse. Il y un besoin de digitalisation des grands comptes, ce qui impacte la croissance des ESN. C’est aussi un marché qui va se consolider.”​

Pour les dirigeants d’entreprises de prestations intellectuelles, et notamment d’ESN, il y a de plus en plus d’opportunités. Car le secteur des ESN est dorénavant très attractif pour les fonds. En témoignent les dernières grandes opérations de LBO pour Devoteam, Talan ou encore Smile. Le marché de la prestation intellectuelle “est un marché qui va se consolider. Nous observons régulièrement des acquisitions. Et ça va se poursuivre ! Si une entreprise veut être pertinente auprès des grands clients, elle doit avoir une note de services assez large. Si elle souhaite faire du business en dehors de France, elle doit aller vite. Nous savons que démarrer “from scratch” est compliqué, d’où les acquisitions. ». Le besoin renforcé de digitalisation des grands comptes impacte donc la stratégie et la croissance des ESN. L’investissement des fonds de LBO dans ces sociétés semble être une tendance durable. 

Partager cet article
Share on twitter
Share on linkedin

Margaux Damain

Margaux a rejoint Whoz en 2018, après plusieurs expériences en Communication et Marketing au sein de petites et grandes entreprises. Ce qu’elle préfère ? Vulgariser par l’écriture l’expertise de son équipe. La majorité des whozzies ayant plus de 15 ans d’expérience dans le monde du conseil et de l’IT, échanger avec eux est une source d’inspiration et d’information inépuisable pour elle.

Plus d’articles

ESN : nouvel eldorado des fonds d’investissement (LBO) ?

CSM

Marketing Service Client Expérience ClientEtudes Clients Gestion de projets Conduite du changement

Christine a travaillé plus de 12 ans dans l’édition de logiciels et a développé une forte appétence pour la culture des données et la connaissance client. D’un bon relationnel, elle apprécie être au contact des autres et apporter le soutien nécessaire en vue de leur satisfaction.

Les petits plus

Christine a travaillé plus de 12 ans dans l’édition de logiciels et a développé une forte appétence pour la culture des données et la connaissance client. D’un bon relationnel, elle apprécie être au contact des autres et apporter le soutien nécessaire en vue de leur satisfaction.

Découvrez comment démarrer avec Whoz en 15 minutes

Échangez dès aujourd’hui avec un expert métier pour vous accompagner à transformer votre entreprise et obtenir le meilleur de votre business.

Vos coordonnées seront utilisées pour nous permettre de vous contacter. En savoir plus sur la gestion de vos données et de vos droits.